Résumé des épisodes précédents

La dépouille de l’écrivain Bertrand Morane repose dans sa villa portugaise. Autour de lui : Ferguss son éditeur parisien et Clément, son amant et nègre de ses derniers ouvrages. La mort du romancier est tenue secrète.
Clément et Ferguss découvrent la teneur de son testament et le notaire remet une enveloppe mystérieuse au jeune homme. L’éditeur presse le nègre de terminer le dernier roman du défunt. Son but : rendre publique la mort de Morane entre la parution du livre et la programmation de l’émission A la Page. Clément s’oppose à cette manipulation d’images. En vain, le jeune homme est sous contrat.
Clément découvre le contenu de l’enveloppe mystérieuse. La missive indique un cabinet secret aux murs tapissés de photographies de la célèbre comédienne Hélène Alban où se trouve un manuscrit inédit de Bertrand.
Clément se rend à Paris et séjourne à L’hôtel du Roi de Rien. Il retrouve Emma, la patronne de l’hôtel attendrie de retrouver son veilleur de nuit « enlevé » autrefois par Bertrand, un écrivain de passage.
Alors que Clément tente de rédiger le dernier opus de Morane, son retour en France prend des allures de pèlerinage…

***

Amusez-vous à composer le casting de JUSQU’A TOI.

Marie-France le travesti
vue par Pierre & Gilles

Quel comédien envisagez-vous pour le rôle de LUCAS ?


Thierry Godard

Jonathan Zaccaï


Bruno Putzulu

62. EXT. NUIT – RUE PARIS

OFF

Not Dark yet mixé à Johnny Guitar version trip hop interprétée par Carole Laure.

Clément se dirige vers le bar de nuit. Il s’approche de l’établissement, jette un œil rapide par la fenêtre et voit le patron derrière le comptoir avec plusieurs clients assis sur des tabourets. Clément pénètre dans l’établissement.

63. INT. NUIT – CABARET

OFF
Johnny Guitar + brouhaha.

Ambiance enfumée. Bon nombre de clients et de clientes sont assis autour de petites tables rondes. D’autres sont debout et partagent un verre. En fond de salle : un rideau à paillettes. Clément se fraye un passage vers le bar où sont assis des habitués sur de hauts tabourets. Dès que le patron voit Clément, son visage évoque la surprise puis la joie. Séparés par le comptoir, ils s’embrassent chaleureusement.

LE PATRON (crie pour se faire entendre)
T’es là depuis longtemps ?

Clément fait non de la tête.

LE PATRON
Et Bertrand, il est avec toi ?…Qu’est-ce qu’il devient ?… Vous êtes toujours ensemble ?…

Clément fait signe qu’il n’entend pas. Une cliente fait des signes au bout du comptoir.

LE PATRON
Qu’est-ce que je t’offre ?

La musique masque la réponse de Clément. Le patron se dirige vers la cliente. Clément sort l’article froissé de sa poche, le lisse sur le comptoir et le lit.
LUCAS
, la quarantaine virile et tranquille, est assis près de Clément. Il regarde l’article par-dessus l’épaule du jeune homme. La page déchirée montre une photo de tournage où Hélène Alban de profil porte une robe façon Marie Stuart. Clément s’aperçoit du regard de Lucas. Le jeune homme le fixe. Lucas, gêné, sourit maladroitement. Clément lui rend un sourire franc.
La salle plonge dans une semi-obscurité.

OFF

Johnny Guitar s’évanouit. Silence. Coups de brigadiers comme au théâtre.


Une silhouette élancée, moulée dans un fourreau brodé de perles et une guitare à la main, apparaît sur scène à contre-lumière. Elle s’installe derrière un micro sur un tabouret pendant que quatre filles, micros sans fil en main, l’entourent.
Une poursuite s’allume et dévoile un
TRAVESTI élégant. Il s’approche lentement du micro qu’il tapote de ses ongles démesurés pour tester le son.

LE TRAVESTI
Oh, la, la…. Quel monde ce soir !…

Le regard de l’artiste balaye la salle. Au comptoir, le patron fait de grand signe. Il désigne Clément. Le travesti sourit tendrement au jeune homme.

LE TRAVESTI
… Un soir, un écrivain qui était un tout petit peu triste m’a écrit un texte sur un coin de table …Ici… Là ou il est, je lui envoie sa chanson…

La salle plonge dans l’obscurité. Une boule à facette jette des pétales de lumières sur les murs.
Le travesti s’assoit sur un haut tabouret. Il se met à la guitare.

OFF
Introduction B. A. BA de l’amour.

Les chœurs se déhanchent doucement en rythme.
L’interprétation dépouillée de la chanson contraste singulièrement avec l’apparence exubérante de l’interprète.

LE TRAVESTI
Tu avais faim de moi
Quoi de plus naturel ?
Mais la faim sans le a
Me reste sur l’estomac

CHŒURS
B. A. BA… B. A. BA…

LE TRAVESTI
Cannibale aux abois
Tu m’as bouffé à froid
A déchiré mes ailes
M’as volé dans les plumes

LE TRAVESTI + LES CHŒURS
B. A. BA de l’amour
On est béat, on s’ébat
B. A. BA de l’amour
On se dévore et s’abat (reprise)

64. A) INSERT FANTASME CLEMENT

Une poursuite éclaire Clément en smoking bleu nuit, toujours assis au bar. Il est vêtu d’une chemise à jabot au col largement ouvert. Il saisit un micro sans fil posé sur le comptoir. Il murmure plus qu’il ne chante. Tout son être est empreint d’une désinvolture séduisante.

OFF
Le son direct se transforme en son studio.

Les artistes chantent en play-back.

LE TRAVESTI
Tu avais faim de moi
Quoi de plus naturel ?
Mais la faim sans le a
Me reste sur l’estomac

CHŒURS
B. A. BA… B. A. BA…

CLEMENT
De la chair aux abats
Je t’ai sucé jusqu’à la moelle
Pas de quoi faire un plat
De nos cœurs parallèles

Clément invite Lucas à chanter.

CLEMENT + LUCAS
LE TRAVESTI + LES CHOEURS
B. A. BA de l’amour
On est béat, on s’ébat
B. A. BA de l’amour
On se dévore et s’abat (reprise)

64. B) RETOUR REALITÉ

OFF
Le son studio redevient direct.

Le travesti entame un pont musical à la guitare. Il tourne légèrement la tête vers le bar et découvre Clément qui fait un clin d’œil. Le travesti semble ému de le revoir.

LE TRAVESTI (à Clément)
Tu avais faim de moi
Quoi de plus naturel ?
Mais la faim sans le a
Me reste sur l’estomac

LES CHŒURS
B. A. BA… B. A. BA…

LE TRAVESTI
Les amours vont et viennent
Ma prochaine aventure
Sera pour sûr végétarienne…

OFF
Applaudissements.

Lucas regarde Clément qui applaudit le travesti.

65. EXT. NUIT – RUE PARIS

Lucas et Clément marchent côte à côte. Clément tire sur sa cigarette. Lucas a les mains plongées au fond de ses poches.
Le silence est épais de timidité.
Ils arrivent à une intersection, hésitent. Clément indique une direction. Lucas le sens opposé. Clément suit Lucas.
cut
La suite au prochain épisode…